SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.78 issue3Poliomyelitis surveillance: the model used in India for polio eradicationMassive outbreak of poliomyelitis caused by type-3 wild poliovirus in Angola in 1999 author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

TANGERMANN, R.H. et al. Eradication de la poliomyélite dans les pays touchés par des conflits. Bull World Health Organ [online]. 2000, vol.78, n.3, pp. 330-338. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862000000300008.

L’initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite est axée sur un petit nombre de pays qui représentent des réservoirs majeurs de poliovirus (Bangladesh, Inde, Nigéria, Pakistan et République démocratique du Congo) et/ou qui sont touchés par des conflits armés en Afrique (Angola, Libéria, République démocratique du Congo, Sierra Leone, Somalie et Soudan) et en Asie (Afghanistan et Tadjikistan). Dans ce dernier groupe, les activités d’éradication ont été freinées par les conflits qui ont provoqué l’effondrement des systèmes de santé. De plus, des difficultés d’accès et des problèmes de sécurité entravent sérieusement la mise en œuvre des stratégies de vaccination et de surveillance qui s’imposent pour l’éradication de la poliomyélite. Dans les pays touchés par un conflit, la poliomyélite paralytique reste une cause majeure d’incapacités à long terme. Une enquête conduite en 1996 dans la province de Kandahar, en Afghanistan, a montré que les causes les plus fréquentes d’incapacités chez les enfants n’étaient pas les mines terrestres mais des cas de paralysie résiduelle attribuables à la poliomyélite. Des poussées importantes de poliomyélite se sont produites dans des pays dont les services de vaccination avaient été détruits par la guerre, comme en Angola, en Tchétchénie, dans la Fédération de Russie, en Irak et au Soudan. Il est impossible de procéder à des vaccinations de masse dans les zones de combats. L’organisation de journées nationales de vaccination offre l’occasion d’appeler l’attention des belligérants sur la santé de leurs enfants et de négocier des trêves ou des cessez-lefeu. La préparation et l’exécution de ces journées ouvrent aussi aux parties en présence des possibilités de négociations sur d’autres questions d’intérêt commun. Ainsi, dans les pays en proie à des conflits, l’éradication de la poliomyélite exige le recours à d’autres stratégies, comme la négociation de trêves ou de cessez-le-feu et un engagement direct accru de la communauté, ainsi que des ressources humaines et financières extérieures beaucoup plus considérables que dans les pays d’endémicité qui ne sont pas affectés par des conflits. Le but à atteindre étant l’éradication mondiale de la poliomyélite d’ici la fin de l’an 2000, des efforts particuliers sont faits dans tous les pays touchés par des conflits pour accélérer les progrès de l’éradication par la mise en place de séries supplémentaires de journées nationales de vaccination et de systèmes de surveillance de la paralysie flasque aiguë. La transmission du poliovirus a pu être interrompue en période de conflit au Cambodge, en Colombie, en El Salvador, au Liban, aux Philippines, à Sri Lanka et ailleurs, ce qui prouve que l’initiative en vue de l’éradication de la poliomyélite peut aboutir même dans des conditions extrêmement difficiles. Par ailleurs, dans les zones en proie à des conflits, les activités d’éradication ont apporté bien plus, dans le domaine de la santé, que la seule élimination d’une maladie : égalité d’accès aux vaccinations puisque chaque enfant doit pouvoir être atteint ; revitalisation et renforcement des services de vaccination grâce à l’apport de ressources extérieures ; introduction de la supplémentation en vitamine A ; enfin, mise en place de systèmes de surveillance des maladies. Les poliovirus sont hautement infectieux et les personnes contaminées peuvent les transporter rapidement sur de longues distances. L’éradication de la poliomyélite dans les pays en proie à des conflits ôte la menace d’une réimportation du virus dans des régions exemptes de poliomyélite. Il est essentiel d’accorder une attention toute particulière à la lutte contre la poliomyélite dans les pays touchés par des conflits pour que soit réalisée dans les délais l’éradication mondiale de la maladie. Les campagnes accélérées en cours ne permettront d’atteindre l’objectif de l’éradication mondiale de la poliomyélite en l’an 2000 que si tous les partenaires, y compris les gouvernements et les responsables locaux des pays où la maladie est endémique, leur apportent un soutien inconditionnel et sans précédent.

Keywords : child welfare; delivery of health care; epidemiological surveillance; immunization programmes; poliomyelitis [prevention and control]; war.

        · abstract in English | Spanish     · text in English