SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.78 issue3Randomized controlled trial of anterior-chamber intraocular lenses in Nepal: long-term follow-up author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

PANPITPAT, C. et al. Des taux élevés d’anticorps maternels contre la toxine tétanique ne suppriment pas la réponse immunitaire à un vaccin conjugué PRP de Haemophilus influenzae type b-anatoxine tétanique. Bull World Health Organ [online]. 2000, vol.78, n.3, pp. 364-371. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862000000300012.

Dans le monde entier, Haemophilus influenzae type b (Hib) est une cause majeure de morbidité et de mortalité chez l’enfant. Les vaccins conjugués contenant le polyribosylphosphate (PRP) de Hib, un polyoside capsulaire couplé par covalence à diverses protéines porteuses, se sont montrés hautement protecteurs chez le nourrisson. Leur utilisation en routine a pratiquement éliminé la forme invasive de l’infection à Hib. La plupart des vaccins de ce type ont été évalués dans des pays développés. Leur efficacité dans les pays en développement peut cependant être influencée par des facteurs ethniques et par les politiques vaccinales. Ainsi, dans de nombreux pays les femmes enceintes sont vaccinées par l’anatoxine tétanique dans le but d’empêcher le tétanos néonatal. Cette pratique peut modifier l’immunogénicité des vaccins conjugués anti-Hib qui utilisent l’anatoxine tétanique comme support. Pour déterminer si des taux élevés d’anticorps antitétaniques sont susceptibles de réduire la réponse immunitaire à un vaccin conjugué PRP-anatoxine tétanique (PRP-T), nous avons réalisé une étude sur des nourrissons thaïlandais vaccinés soit par un vaccin PRP-T soit par un vaccin conjugué anti-Hib utilisant des protéines de la membrane externe de Neisseria meningitidis groupe B comme support (PedVax HIB). Dans les deux groupes, plus de 98% des nourrissons ont présenté des titres d’anticorps anti-PRP > 0,15 mg/ml. La proportion de nourrissons présentant des titres > 1 mg/ml était plus élevée dans le groupe ayant reçu trois doses de PRP-T (87,8 %) que dans le groupe ayant reçu deux doses de PedVax HIB (74,2 %; p = 0,036). La moyenne géométrique de la réponse en anticorps anti-PRP chez les nourrissons vaccinés avec le PRP-T (5,41 mg/ml) était significativement plus élevée (p<0,005) que dans le groupe vacciné avec le PedVax HIB (2,1 mg/ml). Une analyse des sous-groupes a montré que l’intensité de la réponse en anticorps anti-PRP n’était pas significativement influencée par le taux initial d’anticorps antitétaniques. Par conséquent, les programmes qui visent à réduire le tétanos néonatal par vaccination des femmes enceintes n’empêchent pas d’utiliser le PRP-T chez les nourrissons nés de ces femmes.

Keywords : diphtheria-tetanus-pertussis vaccine [antagonists and inhibitors]; drug antagonism; Haemophilus influenzae type B [immunology]; Haemophilus vaccines [antagonists and inhibitors]; tetanus immunology [tetanus toxoid, antagonists and inhibitors]; Thailand.

        · abstract in English | Spanish     · text in English