SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.78 issue3Elevated levels of maternal anti-tetanus toxin antibodies do not suppress the immune response to a Haemophilus influenzae type b polyribosylphosphate-tetanus toxoid conjugate vaccineThe role of son preference in reproductive behaviour in Pakistan author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

EVANS, J.R. et al. Essai contrôlé randomisé des implants intraoculaires de chambre antérieure au Népal: suivi à long terme. Bull World Health Organ [online]. 2000, vol.78, n.3, pp. 372-378. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862000000300013.

On estime à 20 millions le nombre de personnes atteintes de cécité bilatérale due à la cataracte, qui pour la plupart vivent dans des zones rurales de pays en développement où les ressources chirurgicales sont rares. On connaît encore mal le rôle des implants intraoculaires de chambre antérieure (IIO-CA) dans les situations où un important volume d’interventions chirurgicales à coût modique est nécessaire. La présente étude a en conséquence été réalisée pour évaluer la sécurité des IIO-CA à anse ouverte en Multiflex. Nous avions déjà rapporté nos observations sur une cohorte un an après l’intervention; nous rapportons maintenant les résultats du suivi ultérieur de cette cohorte. Au total, 2000 personnes venues consulter au Lahan Eye Hospital, dans le sud du Népal, pour une cataracte bilatérale ayant réduit leur vision à < 6/36 ont été réparties par tirage au sort dans un groupe traité par extraction intracapsulaire (EIC) et correction de l’aphakie par des lunettes (groupe témoin), ou dans un groupe traité par EIC puis pose d’un IIO-CA dans le premier œil opéré. Ces personnes ont été revues six semaines et un an après l’intervention (résultats déjà rapportés). Le recrutement pour la présente étude a eu lieu entre début février 1992 et fin février 1995. Nous avons réexaminé la cohorte (1305/2000, 65 %) entre novembre 1996 et avril 1997. Treize nouveaux cas de résultats médiocres sur le plan visuel (meilleure vision corrigée < 6/60) sont survenus dans un délai supérieur à un an après l’intervention (9 dans le groupe IIO-CA et 4 dans le groupe témoin) (odds ratio 2,1 ; intervalle de confiance à 95% : 0,59-9,55 ; p = 0,2). Les causes de ces mauvais résultats étaient, dans le groupe IIO-CA : décollement de la rétine (4 cas), œdème maculaire cystoïde (2 cas), membrane épirétinienne (1 cas), dégénérescence maculaire liée à l’âge (1 cas) et endophtalmie tardive (1 cas), et dans le groupe témoin : décollement de la rétine (2 cas), endophtalmie tardive (1 cas) et glaucome primitif à angle ouvert avec dégénérescence maculaire liée à l’âge (1 cas). Aucun cas de décompensation cornéenne n’a été observé. Davantage de patients présentaient une pression intraoculaire > 30 mmHg dans le groupe IIOAC (5 yeux contre 1 ; p = 0,2); dans ce groupe, on comptait cinq yeux atteints de glaucome secondaire contre 2 dans le groupe témoin. Cette étude montre que, dans les zones rurales des pays en développement, des IIO-CA à anse ouverte en Multiplex de fabrication correcte peuvent être posés en toute sécurité par des ophtalmologistes expérimentés après extraction intracapsulaire de routine, ce qui évite l’inconvénient d’une correction de l’aphakie par des lunettes. Bien que l’emploi des IIO-CA soit associé à un taux plus élevé d’uvéite et de glaucome secondaire que l’utilisation de verres correcteurs, la proportion de personnes ayant un résultat médiocre sur le plan visuel après intervention chirurgicale est similaire.

Keywords : lenses [intraocular]; cataract extraction; treatment outcome; vision [low]; randomized controlled trials; Nepal.

        · abstract in English | Spanish     · text in English