SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.78 issue8Unsafe injections and the transmission of hepatitis B and C in a periurban community in Pakistan author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

SALMASO, Stefania  and  SEROLOGICAL STUDY GROUP et al. Caractéristiques de la sensibilité à la rougeole en Italie. Bull World Health Organ [online]. 2000, vol.78, n.8, pp. 950-955. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862000000800003.

En Italie, la couverture vaccinale antirougeoleuse est trè s variable d’une région et d’une cohorte de naissance à l’autre. Les estimations nationales les plus récentes indiquent que 56% des enfants sont vaccinés contre cette maladie au cours de leur deuxième année. L’épidémiologie de la rougeole est par conséquent caractérisée par une forte circulation de l’infection. L’absence de stratégie de prévention coordonnée a fait que l’on retrouve des sujets sensibles dans différentes classes d’âge et différentes régions du pays.L’objectif de la présente étude était de décrire pour la rougeole la répartition des sujets sensibles et des sujets immunisés en comparant la séroprévalence et l’incidence de la maladie dans des régions ayant différents taux de couverture vaccinale.On a estimé la séroprévalence par âge à partir de 3569 prélèvements de sérum anonymes, non reliés, recueillis en 1996-1997 dans la population générale de 18 des 20 régions du pays. Dans les régions où la couverture vaccinale était d’au moins 70 %, environ 10% des enfants de 3 ans étaient sensibles à la rougeole; dans les régions où la couverture était inférieure, 40%des enfants de cet âge étaient sensibles. Pour les enfants de plus de 4 ans, le taux de séroprévalence a été le même pour les deux groupes de régions, ce qui indique des antécédents d’exposition au vaccin ou à la maladie identiques. La séroprévalence augmentait avec la classe d’âge: chez les 20-39 ans, 95% de la population étaient séropositifs pour la rougeole, alors que chez les gens plus âgés, la population presque tout entière était séropositive, sans qu’il y ait eu de différence marquée entre les régions.Dans l’ensemble, les notifications de cas de rougeole ont montré une tendance à la baisse au cours des dernières décennies, avec des cycles épidémiques certaines années, confirmant la réduction partielle du nombre de cas ; toutefois, le cycle de transmission de la rougeole n’a toujours pas été interrompu. Entre 1990 et 1996, dans les régions où la couverture vaccinale était faible, la répartition proportionnelle des notifications par âge montrait un pic vers 4-5 ans; en revanche, dans les régions où la couverture était d’au moins 70 %, les cas étaient répartis de façon à peu près égale entre 4 et 16 ans, indiquant que ces sousgroupes étaient ceux dans lesquels les sujets sensibles étaient concentrés. Dans les régions à faible couverture, l’âge médian des cas notifiés était de 7 ans, tandis que dans les régions à forte couverture il était de 10 ans. En moyenne, 7 décès dus à la rougeole ont été notifiés chaque année entre 1990 et 1994. Aucune des cibles opérationnelles fixées par l’OMS pour l’élimination de la rougeole n’a été atteinte en Italie. Il faudrait que l’Italie adopte des stratégies appropriées pour interrompre la transmission de la rougeole dans l’important réservoir de sujets sensibles qu’elle possède et pour accroître la couverture vaccinale chez l’enfant.

Keywords : measles; epidemiology; measles vaccine; disease susceptibility; seroepidemiologic studies; cluster analysis; statistical distributions; Italy.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English