SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.78 issue8Unsafe injections and the transmission of hepatitis B and C in a periurban community in PakistanAmerican cutaneous leishmaniasis: use of a skin test as a predictor of relapse after treatment author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

PARASHARI, Aditya et al. Technique peu coûteuse de dépistage du cancer du col utérin. Bull World Health Organ [online]. 2000, vol.78, n.8, pp. 964-967. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862000000800005.

Le cancer du col utérin est la principale tumeur maligne rencontrée chez les femmes indiennes. Dans les pays en développement, il n’est pas possible de lancer des programmes nationaux de dépistage cytologique du fait de la rareté du personnel qualifié et de l’absence des infrastructures nécessaires. La simple inspection visuelle du col est moins sensible et moins spécifique que l’examen cytologique pour détecter des cancers précoces. Le taux de détection des lésions cervicales précancéreuses était plutôt faible dans nos études antérieures. Nous avons mis au point le « Magnivisualizer », un dispositif de grossissement muni d’une source lumineuse, qui coûte 1500 roupies (US $36), afin d’améliorer la sensibilité de l’inspection visuelle simple pour détecter des lésions précancéreuses ou des lésions cancéreuses précoces.Cet instrument portatif est facile à utiliser et fonctionne au moyen d’une pile rechargeable de 12 V. Il consiste en une chambre lumineuse avec d’un côté un réflecteur et de l’autre un condenseur, et elle est munie d’une ampoule à halogène de 50 W (12 V). Une loupe de 2,5 dioptries et de 100 mm de diamètre est fixée au sommet de la chambre lumineuse sur le bord de la lentille du condenseur. On a comparé l’inspection visuelle à l’aide du Magnivisualizer avec les résultats de la colposcopie et/ou de l’examen histologique sur un échantillon d’étude de 402 femmes. Au total, l’examen histologique a permis de diagnostiquer 73 dysplasies discrètes, 76 dysplasies graves et 59 carcinomes in situ ou cancers invasifs précoces. Pour les dysplasies discrètes, la sensibilité de l’examen cytologique a été de 75,3 %, alors que celle du Magnivisualizer a été de 57,5 %. En revanche, pour les dysplasies graves et les carcinomes in situ ou les cancers invasifs précoces, la sensibilité a été de 94,9% pour les deux méthodes. Le taux de faux positifs a été de 1% pour l’examen cytologique contre 5,7% pour le Magnivisualizer. La spécificité du dépistage a été de 94,3% avec le Magnivisualizer et de 99% à l’examen cytologique.L’emploi du Magnivisualizer a sensiblement augmenté la sensibilité de l’inspection visuelle du col, non seulement pour la détection des carcinomes in situ ou des cancers invasifs précoces, mais également pour les lésions précancéreuses. Il a montré une sensibilité analogue à celle de l’examen cytologique pour la détection des dysplasies graves et des lésions plus graves, et a permis de réduire le nombre de faux positifs. En outre, le coût d’un dépistage au moyen du Magnivisualizer est de US $0,55 contre US $1,10 pour l’examen cytologique. Cette technique simple d’inspection visuelle à l’aide du Magnivisualizer peut même être utilisée dans un centre de santé primaire, le seul élément supplémentaire nécessaire étant une table d’examen.

Keywords : India; cervix dysplasia [diagnosis]; colposcopy; diagnostic techniques [obstetrical and gynaecological]; diagnostic techniques [instrumentation]; appropriate technology.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English