SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.79 issue9Eradicating chancroidGlobalization and health: results and options author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

DOLLAR, David. La mondialisation est-elle favorable à la santé ?. Bull World Health Organ [online]. 2001, vol.79, n.9, pp. 827-833. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862001000900007.

Dans le présent article, l'auteur examine quatre points concernant le rapport entre mondialisation et santé. Tout d'abord, l'intégration économique est un moteur puissant d'accroissement des revenus dans les pays pauvres. Ces vingt dernières années, plusieurs grands pays en développement se sont ouverts au commerce et à l'investissement et progressent rapidement, plus vite même que les pays riches. Ensuite, l'inégalité des revenus ne tend pas à s'aggraver dans les pays qui adoptent une politique d'ouverture. La croissance rapide qui accompagne la mondialisation dans les pays en développement profite en général aux pauvres. Comme le lien entre le revenu des pauvres et leur état de santé est abondamment documenté, nous pouvons raisonnablement penser que la mondialisation a des effets positifs indirects sur la nutrition, la mortalité infantile et d'autres aspects de la santé liés au revenu. Troisièmement, il est évident que l'intégration économique peut aussi avoir des effets négatifs sur la santé : la transmission du SIDA par le biais des migrations et des voyages en est un exemple frappant. Cependant, le problème du SIDA touche gravement aussi bien les pays en développement relativement ouverts que ceux qui sont relativement fermés. La solution pratique réside dans les politiques sanitaires et non dans les politiques d'intégration économique. De même, la libéralisation du commerce du tabac conduira à une augmentation du tabagisme si l'on ne met pas en place des politiques de dissuasion reposant sur des arguments sanitaires. L'intégration mondiale exige des institutions et des politiques de soutien. Enfin, il est possible d'améliorer l'architecture internationale de façon qu'elle profite davantage aux pays pauvres. Par exemple, en ce qui concerne les droits de propriété intellectuelle, il pourrait être envisageable que les laboratoires pharmaceutiques innovants choisissent de détenir des droits de propriété intellectuelle sur les marchés de pays riches ou de pays pauvres, mais non sur les deux. Cette façon de faire pourrait constituer un encouragement puissant à la recherche sur les maladies aussi bien dans les pays riches que dans les pays pauvres.

Keywords : Commerce; Coopération internationale; Revenu; Développement économique; Santé publique; Facteur risque; Politique sanitaire; SIDA [transmission]; SIDA [prévention et contrôle]; Préparations pharmaceutiques [ressources et distribution]; Brevet; Pays en développement.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English