SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.79 issue10Levels of cardiovascular disease risk factors in Singapore following a national intervention programmeDeveloping a scale for measuring the barriers to condom use in Nigeria author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

ARMSTRONG, Philip M.; BRUNET, Laura Rosa; SPIELMAN, Andrew  and  TELFORD III, Sam R.. Perception du risque de maladie de Lyme par les résidents d'une communauté infestée par des tiques étoilées américaines. Bull World Health Organ [online]. 2001, vol.79, n.10, pp. 916-925. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862001001000004.

INTRODUCTION: La tique étoilée américaine (Amblyomma americanum) a été incriminée en tant que vecteur de l'agent de la maladie de Lyme (Borrelia burgdorferi sensu lato) aux Etats-Unis d'Amérique, sur la base d'associations avec une infection se manifestant principalement par un érythème chronique migrateur. Cependant, les tiques de cette espèce se sont révélées incapables de transmettre B. burgdorferi sensu stricto lors d'expériences de laboratoire. MÉTHODES: Lors de la présente étude, réalisée de 1994 à 1996, nous avons déterminé la séroprévalence de B. burgdorferi (1,2 %), Ehrlichia chaffeensis (7 %), E. phagocytophila (0 %), Rickettsia rickettsii (0 %), R. typhi (0 %), Coxiella burneti (0 %), Francisella tularensis (0 %) et Babesia microti (0 %) par des méthodes sérologiques classiques chez 325 résidents (97 % de la population totale) de Gibson Island, sur la côte du Maryland (Etats-Unis d'Amérique), où 15 % des résidents avaient déclaré avoir été atteints de maladie de Lyme au cours d'une récente période de cinq ans. RÉSULTATS: Parmi les 167 résidents séronégatifs, qui ont fait l'objet d'un suivi prospectif sur 235 personnes- années d'observation, seuls 2 (0,85 %) ont présenté une séroconversion vis-à-vis de B. burgdorferi. Sur 1556 tiques apportées par les résidents, 95 % ont été identifiées comme tiques étoilées américaines (Amblyomma americanum) ; 3 % seulement étaient des tiques de l'espèce Ixodes dammini (tique du cerf), principal vecteur américain de la maladie de Lyme. B. burgdorferi s.s. était présente chez 20 % des jeunes tiques du cerf à la recherche d'un hôte, et d'autres Borrelia (" B. lonestari ") ont été détectées chez 1 à 2 % des tiques étoilées américaines. Un érythème chronique migrateur a été noté dans 65 % des cas chez les résidents ayant rapporté des épisodes de maladie de Lyme, mais un grand nombre de ces rapports mentionnaient la présence d'une éruption alors même que la tique étaient encore fixée à la peau, ce qui semble indiquer une réaction à la piqûre de tique plutôt qu'une maladie de Lyme proprement dite. En général, le sérum des personnes faisant état d'une maladie de Lyme ne réagissait ni avec B. burgdorferi ni avec des antigènes d'autres agents pathogènes. CONCLUSION: Les résidents de Gibson Island avaient une perception exagérée du risque de maladie de Lyme en raison d'une infestation massive de leur environnement par une tique piqueuse agressive et irritante, mais non vectrice. De plus, une affection simulant la maladie de Lyme, d'étiologie inconnue (appelée maladie de Masters) semble associée à la tique étoilée américaine et peut fausser les données de la surveillance. L'approche épidémiologique et entomologique adoptée dans cette étude pourrait être utilement mise en œuvre partout où l'on découvre l'émergence récente de zoonoses transmises par des tiques.

Keywords : Lyme, Maladie [épidémiologie]; Tique [pathogénicité]; Tiques, Maladies [épidémiologie]; Borrelia burgdorferi [pathogénicité]; Facteur risque; Etude séro-épidémiologique; Etats-Unis d'Amérique.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English