SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.82 issue8The two faces of enhancing utilization of health-care services: determinants of patient initiation and retention in rural Burkina Faso author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

HEUKELBACH, Jörg et al. Traitement de masse sélectif par l'ivermectine contre les helminthiases intestinales et les dermatoses parasitaires dans une population sévèrement touchée. Bull World Health Organ [online]. 2004, vol.82, n.8, pp. 563-571. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862004000800005.

OBJECTIF: Evaluer l'impact à court et à long terme d'un traitement de masse sélectif par l'ivermectine sur la prévalence des helminthiases intestinales et des dermatoses parasitaires dans une communauté économiquement défavorisée du nord-est du Brésil. MÉTHODES: Une intervention a été réalisée dans un village de pêcheurs traditionnel du nord-est du Brésil dont la population (605 habitants) est sévèrement touchée par des ectoparasites et des parasites intestinaux. La prévalence des helminthes intestinaux a été déterminée par examen en série de selles et celle des dermatoses parasitaires par inspection clinique. Au total, 525 personnes sur les 576 de la population cible ont été traitées en début d'intervention. La plupart ont reçu de l'ivermectine (200 µg/kg, avec une deuxième dose au bout de 10 jours). Lorsque l'ivermectine était contre-indiquée, les participants étaient traités par l'albendazole ou le mébendazole contre les helminthes intestinaux ou par la deltaméthrine en application locale contre les ectoparasites. Des examens de contrôle ont été réalisés 1 mois et 9 mois après le traitement. RÉSULTATS: La prévalence des diverses helminthiases intestinales avant le traitement et au bout d'un mois et de 9 mois après le traitement était, respectivement, de : ankylostomiase 28,5 %, 16,4 % et 7,7 % ; ascaridiase 17,1 %, 0,4 % et 7,2 % ; trichocéphalose 16,5 %, 3,4 % et 9,4 % ; strongyloïdose 11,0 %, 0,6 % et 0,7 % ; et hyménolépiase 0,6 %, 0,4 % et 0,5 %. La prévalence des diverses dermatoses parasitaires avant le traitement et au bout d'un mois et de 9 mois était, respectivement, de : pédiculose active 16,1 %, 1,0 % et 10,3 % ; gale 3,8 %, 1,0 % et 1,5 % ; larva migrans cutanée 0,7 %, 0 % et 0 % ; et tungose 51,3 %, 52,1 % et 31,2 %. Des effets indésirables ont été observés avec 9,4 % des traitements. Il s'agissait dans tous les cas d'effets passagers, de gravité faible à modérée. CONCLUSION: Le traitement de masse par l'ivermectine était un moyen efficace et sans danger pour réduire la prévalence de la plupart des affections parasitaires présentes dans une communauté pauvre du nord-est du Brésil, et ses effets étaient durables.

Keywords : Nématodes; Dermatose parasitaire [chimiothérapie]; Ivermectine [usage thérapeutique]; Ivermectine [effets indésirables]; Mébendazole [usage thérapeutique]; Pyréthrine [usage thérapeutique]; Evaluation résultats traitement; Brésil.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English