SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.84 issue7The Global Fund Secretariat's suspension of funding to Uganda: how could this have been avoided? author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

KIMMEL, April D; LOSINA, Elena; FREEDBERG, Kenneth A  and  GOLDIE, Sue J. Tests diagnostiques et prise en charge des infections à VIH: revue des méthodes cliniques et analytiques permettant le suivi des personnes contaminées dans les pays en développement. Bull World Health Organ [online]. 2006, vol.84, n.7, pp. 581-588. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862006000700021.

Nous avons réalisé une revue systématique des performances des tests diagnostiques utilisés pour le suivi clinique et biologique des adultes contaminés par le VIH dans les pays en développement. Les résultats de tests diagnostiques recueillis à partir des bases de données informatisées, les données bibliographiques et les informations obtenues sur Internet ont été classés en trois catégories : données cliniques (informations au sujet des malades ne provenant pas des examens en laboratoire), immunologiques (informations fournies par les tests immunologiques en laboratoire) et virologiques (informations fournies par les tests virologiques en laboratoire). Parmi les 51 études sélectionnées pour la revue, 28évaluaient des tests immunologiques, 12 des tests virologiques et 7 des tests cliniques et immunologiques. L'évaluation des performances méthodologiques se fondait principalement sur la sensibilité et la spécificité pour les données de la catégorie clinique et sur les coefficients de corrélation pour les données appartenant aux catégories immunologique et virologique. Pour la catégorie clinique, d'après la mesure des performances, la majorité des tests présentaient une sensibilité > 70 % et une spécificité > 65 %. Pour la catégorie immunologique, les coefficients de corrélation allaient de r = 0,54 à r = 0,99 pour les différentes techniques de numération des CD4, tandis qu'entre la numération des CD4 et celle des lymphocytes totaux, ces coefficients se situaient entre r = 0,23 et r = 0,74. Pour la catégorie virologique, les coefficients de corrélation entre les différentes techniques de quantification de l'ARN du VIH allaient de r = 0,54 à r = 0,90. Pour les travaux de recherche à venir, il serait nécessaire de parvenir à un consensus sur les modalités de conception des études et, de collecte et de rapport des données utiles aux décideurs. L'article recommande de classer les informations selon des catégories cliniques pertinentes, en utilisant une définition identique de la maladie dans l'ensemble des études et en fournissant une évaluation de la corrélation et de la précision.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English