SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.84 issue8Creating windows of opportunity for policy change: incorporating evidence into decentralized planning in KenyaDevelopment knowledge and experience: from Bangladesh to Afghanistan and beyond author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

RICHARDS JR, Frank O et al. Intégration des programmes de traitement de masse au Nigéria: le cas difficile de la schistosomiase. Bull World Health Organ [online]. 2006, vol.84, n.8, pp. 673-676. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862006000800022.

PROBLÉMATIQUE: Le traitement annuel de masse au moyen d'anthelminthiques oraux sûrs (praziquantel, ivermectine et albendazole) est la stratégie de choix pour lutter contre l'onchocercose, la filariose lymphatique et la schistosomiase. Les responsables sanitaires de district s'efforcent d'intégrer les activités de traitement dans les zones d'endémie de plusieurs maladies, mais sont confrontés au problème d'avoir à concilier des recommandations programmatiques différentes. APPROCHE: Nous avons suivi les trois étapes de l'intégration des programmes de traitement de masse : cartographie de la distribution des trois maladies au niveau des districts ; adaptation de la formation et de la logistique au niveau des districts en fonction des résultats des exercices de cartographie ; et mise en œuvre d'activités communautaires annuelles d'éducation pour la santé et de traitement de masse selon les besoins. Ce faisant, nous avons constaté, dans les recommandations de traitement concernant chaque maladie, des décalages entre la théorie et son application qui empêchent la bonne intégration de ces programmes. CONTEXTE LOCAL: Un programme intégré lancé en 1999 dans les Etats du Plateau et de Nasarawa dans le centre du Nigéria, où l'on sait que les trois maladies sévissent. CHANGEMENTS PERTINENTS: Les recommandations actuelles ont permis d'intégrer les activités de lutte contre l'onchocercose et la filariose lymphatique, d'où des résultats cartographiques rapides pour ces deux Etats et par la distribution à l'échelle de ceux-ci de plus de 9,3 millions de traitements associés ivermectine-albendazole contre les deux maladies entre 2000 et 2004. En revanche, les activités de lutte contre la schistosomiase n'ont pu être efficacement intégrées en raison de recommandations plus restrictives, ce qui fait que moins de la moitié des deux Etats ont pu être cartographiés et que l'on n'a distribué que 701 419 traitements par le praziquantel depuis 1999. ENSEIGNEMENTS TIRÉS: L'intégration de la schistosomiase dans d'autres programmes de chimiothérapie de masse serait facilitée par un aménagement des recommandations qui permettrait de simplifier la cartographie, de généraliser l'utilisation du praziquantel et de pouvoir administrer celui-ci en même temps que l'ivermectine et l'albendazole.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English