SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.84 issue9Rare essentials: drugs for rare diseases as essential medicines author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

MALMBORG, Rasmus; MANN, Gillian; THOMSON, Rachael  and  SQUIRE, S Bertel. La collaboration public/privé peut-elle favoriser la détection des cas de tuberculose parmi les plus pauvres et les plus vulnérables ?. Bull World Health Organ [online]. 2006, vol.84, n.9, pp. 752-758. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862006000900019.

Les stratégies mixtes public/privé (PPM) de services DOTS bénéficient d'une large promotion en tant qu'adaptation de la stratégie DOTS favorisant les progrès en direction des objectifs de la lutte internationale contre la tuberculose (TB), à savoir détecter 70 % des cas de TB et traiter avec succès 85 % des cas détectés. Dans nombre de pays en développement supportant une forte charge de TB, le secteur privé joue un rôle central dans la dispensation des soins de santé. Il est par conséquent encourageant que des projets PPM soient mis en place dans divers pays du monde, car il est ainsi possible d'étudier les interactions éventuelles entre les programmes nationaux de lutte antituberculeuse et les autres partenaires dans cette lutte. L'objectif de la présente revue de la littérature était d'exploiter les documents publiés pour évaluer la capacité des divers prestateurs impliqués dans les projets PPM à fournir des services de dépistage aux plus vulnérables. S'agissant du dépistage des cas, les éléments essentiels d'un modèle PPM favorable aux plus démunis, c'est-à-dire un bon rapport coût/efficacité du point du vue du malade, l'accessibilité, l'acceptabilité et la qualité, ont été identifiés. Cette revue a révélé qu'une large part de la palette de participants potentiels aux projets PPM n'avait pas encore été explorée, les modèles actuels étant axés sur les prestateurs de soins de santé privés à but lucratif et les organisations non gouvernementales. La conclusion de cette étude est qu'il importe de rester critique quant au type de prestateur privé le plus apte à répondre aux besoins des pauvres et qu'il faudrait acquérir davantage d'informations sur la situation socioéconomique des patients accédant aux services de santé par le biais de projets pilotes PPM.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English