SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.85 issue1Adverse birth outcomes in United Republic of Tanzania: impact and prevention of maternal risk factorsAssessing the burden of injury in six European countries author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

KELISHADI, Roya  and  CASPIAN STUDY GROUP et al. Relation entre l'indice de masse corporelle et l'association activité physique/ comportements alimentaires dans un échantillon national d'enfants et d'adolescents iraniens: étude CASPIAN. Bull World Health Organ [online]. 2007, vol.85, n.1, pp. 19-26. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862007000100008.

OBJECTIF: Étudier la relation entre les pratiques en matière alimentation et d'activité physique et l'indice de masse corporelle (IMC), ainsi que les associations de ces pratiques parmi les enfants. MÉTHODES: Un échantillon représentatif randomisé, composé de 21 111 élèves âgés de 6 à 18 ans, a été sélectionné par une procédure de sondage en grappe à plusieurs degrés dans 23 provinces de la République Islamique d'Iran. Les pratiques en matière d'activité physique et d'alimentation ont été évaluées par des questionnaires validés auto-administrés. RÉSULTATS: Les fréquences de consommation de fruits et légumes, de produits laitiers et d'en-cas (salés, gras ou sucrés) étaient similaires et de deux fois par jour environ. Les matières grasses les plus fréquemment consommées étaient des matières grasses solides hydrogénées (consommées par 73,8 % des familles). Le niveau d'activité physique était nettement plus élevé chez les garçons que chez les filles, chez les ruraux que chez les urbains et chez les étudiants de cycle intermédiaire que chez les étudiants de l'enseignement supérieur. Chez les garçons, la fréquence de consommation de légumes et de protéines végétales (R2 = 0,46); et chez les filles, la fréquence de consommation de produits laitiers et de fruits, ainsi que la pratique d'une activité physique intensive, présentaient une corrélation inverse significative avec l'indice de masse corporelle (R2 = 0,57). Chez les garçons, la fréquence de consommation de fruits, le temps consacré à l'activité physique et les dépenses énergétiques; et chez les filles, le temps consacré à l'activité physique et les dépenses énergétiques, étaient significativement corrélés avec le poids. Les autres cofacteurs étant maintenus constants, les niveaux d'activité physique étaient significativement corrélés avec la fréquence de consommation de l'ensemble des groupes d'aliments. CONCLUSION: La pratique de modes de vie nuisibles à la santé a augmenté la prédisposition des jeunes Iraniens aux maladies chroniques à un stade ultérieur de la vie. Lorsqu'on examine les bénéfices pour la santé de l'activité physique et de comportements alimentaires sains, les interactions entre ces deux facteurs doivent être prises en compte.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English