SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.85 issue1Assessing the burden of injury in six European countriesDiarrhoea case management in low- and middle-income countries: an unfinished agenda author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

TUAN, Nguyen Anh et al. Schémas de contamination par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) et comportements à risque dans différents groupes de population et différentes provinces au Viet Nam. Bull World Health Organ [online]. 2007, vol.85, n.1, pp. 35-41. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862007000100010.

OBJECTIF: Étudier les schémas de contamination par le VIH, les déterminants de la prévalence du VIH et les caractéristiques des comportements à risque dans différents groupes de population vivant dans quatre provinces frontalières du Viet Nam. MÉTHODES: Nous avons suivi ces quatre groupes de population sur la période avril-juin 2002. Nous avons obtenu par sondage en grappes un échantillon randomisé et stratifié et également recueilli sur la même période des données sur le statut VIH et les comportements à risque. Les groupes comprenaient des professionnelles du sexe (n = 2023), des utilisateurs de drogues injectables (n = 1391), des hommes célibataires de 15 à 24 ans (n = 1885) et différentes catégories de groupes mobiles (n = 1923). RÉSULTATS: Nous avons constaté des variations géographiques marquées dans la prévalence du VIH, notamment pour les professionnelles du sexe (plage : 0 - 24 %). La prévalence de ce virus chez les utilisateurs de drogues injectables était fortement variable dans les quatre provinces (plage : 4 - 36 %) et se situait à un niveau plus bas à la fois chez les hommes jeunes et célibataires (plage : 0 - 1,3 %) et les groupes mobiles (plage : 0 - 2,5 %). Dans tous les groupes, des sujets ont rapporté avoir eu des rapports sexuels avec des professionnelles du sexe. Moins de 40 % des professionnelles du sexe avaient utilisé systématiquement des préservatifs. Les plus forts déterminants de la contamination par le VIH de ces femmes étaient l'utilisation non systématique de préservatifs [odds ratio ajusté (OR) : 7,3 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % : 2,4 - 11,8], l'existence d'antécédents d'usage de drogues injectables et de mobilité, et parmi les utilisateurs de drogues injectables, le partage du matériel d'injection (odds ratio ajusté : 7,3, IC à 95 % : 2,3 - 24,0) et les rapports avec des partenaires non réguliers (odds ratio ajusté : 3,4 ; IC à 95 % : 1,4 - 8,5). CONCLUSION: La variation géographique marquée de la prévalence du VIH relevée dans cette étude souligne l'intérêt de comprendre les contextes locaux dans la prévention de la contamination par ce virus. Malgré l'insuffisance des données à l'appui de cette hypothèse pour les quatre provinces, il semble qu'il existe un risque que le commerce du sexe entraîne une épidémie hétérosexuelle autoentretenue. La possibilité que les liens étroits entre les fortes épidémies de toxicomanie par des drogues injectables et l'épidémie de VIH puisse accélérer la propagation de ce virus mérite d'être étudiée de manière plus poussée.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English