SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.85 issue1Ensuring access to HPV vaccines through integrated services: a reproductive health perspective author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

THE SONLA STUDY GROUP. Utilisation d'un système de reconnaissance des empreintes digitales dans le cadre d'un essai vaccinal pour éviter les erreurs de classement. Bull World Health Organ [online]. 2007, vol.85, n.1, pp. 64-67. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862007000100014.

PROBLÈME: Une erreur d'identification des participants à un essai vaccinal, qui à son tour peut entraîner une erreur de classification, constitue un risque pour l'intégrité des essais contrôlés randomisés. L'identification correcte des sujets dans le cadre d'essais de grande ampleur se déroulant sur des périodes prolongées est d'une importance cruciale pour les personnes menant des essais cliniques. Actuellement, les moyens utilisés pour identifier les participants, tels que cartes d'identité et enregistrement du nom, de l'adresse, du nom du chef de famille et des caractéristiques démographiques, exigent un personnel bien formé et nombreux et comportent encore une faible incertitude. DÉMARCHE: Nous avons fait appel à la technologie de reconnaissance des empreintes digitales pour identifier les participants à l'essai. Cette technologie est déjà largement appliquée dans les domaines de la sécurité et de la vente, mais, à ce jour, elle n'est pas utilisée dans les essais cliniques. CONTEXTE LOCAL: Essai de phase 2 d'un vaccin anticholérique, mené à SonLa, au Vietnam. MODIFICATIONS INTÉRESSANTES: On a scanné les empreintes digitales des participants avec un capteur optique, puis on a utilisé les modèles d'empreintes obtenus pour chacun d'entre eux pour contrôler son identité à chaque visite de suivi. ENSEIGNEMENTS TIRÉS DE CETTE ÉTUDE: Le système composé d'un ordinateur portable et d'un capteur est de dimension réduite, n'exige qu'une formation brève et ne prend que six secondes en moyenne pour scanner et reconnaître les empreintes. Au cours de l'essai, l'identité de tous les participants a été vérifiée. La reconnaissance des empreintes digitales devrait devenir la technologie standard pour identifier les participants dans les essais de terrain. Elle suscite cependant des craintes concernant les possibilités d'atteinte à la vie privée. Il faudra donc convaincre non seulement les participants aux essais, mais aussi les enquêteurs que les modèles d'empreintes conservés dans des bases de données ne risquent pas plus d'être utilisées de manière abusive que les données actuellement stockées dans ces bases.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English