SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.85 issue9Development of a WHO growth reference for school-aged children and adolescentsElevated blood-lead levels among children living in the rural Philippines author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

MCDONALD, Corbett; HOQUE, Rezaul; HUDA, Nazmul  and  CHERRY, Nicola. Risque de lésions cutanées liées à l'arsenic dans des villages du Bengladesh relativement peu exposés à ce métal: rapport de l'organisation Gonoshasthaya Kendra. Bull World Health Organ [online]. 2007, vol.85, n.9, pp. 668-673. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862007000900011.

OBJECTIF: Dans 25 % des puits tubulaires du Bengladesh, la concentration d'arsenic dans l'eau dépasse 50 µg/l, un niveau connu pour être dangereux. Les concentrations d'arsenic varient fortement d'un puits à l'autre. En réponse au manque de connaissances sur les risques dans le cas de concentrations moyennes d'arsenic plus faibles, nous avons collecté des données sur les niveaux d'exposition à l'arsenic et sur la prévalence des lésions cutanées. MÉTHODES: L'organisation non gouvernementale Gonoshasthaya Kendra a réalisé trois études sur les lésions cutanées kératosiques depuis 2004 : (1) une enquête de prévalence écologique chez 13 705 femmes âgées de 18 ans et plus appartenant à un échantillon aléatoire de 53 villages, (2) une étude cas-témoins portant sur 176 couples cas/témoins appariés en fonction de l'âge et du village ; et (3) une enquête de prévalence dans l'ensemble de la population (11 670 personnes) de deux autres villages. Nous avons calculé la prévalence en fonction des concentrations moyennes d'arsenic rapportées par la National Hydrochemical Survey et mesuré la concentration d'arsenic dans les puits utilisés par les sujets de l'étude cas-témoins. RÉSULTATS: La prévalence des lésions cutanées était de 0,37 % chez les personnes exposées à des concentrations d'arsenic inférieures à 5 µg/l, de 0,63 % pour des niveaux d'exposition de 6 à 50 µg/l et de 6,84 % pour un niveau d'exposition de 81 µg/l. L'analyse des données de l'étude cas-témoins relève une augmentation d'un facteur trois du risque de lésions cutanées au-dessus de 50 µg/l (p < 0,05). CONCLUSION: Tant que la concentration d'arsenic dans l'eau de boisson est maintenue à une valeur inférieure à 50 µg/l, la probabilité que ce métal entraîne des lésions cutanées graves reste faible. Cependant, garantir une telle qualité de l'eau nécessite une surveillance systématique et une analyse fiable de tous les puits, ce qui peut être impraticable. Des études plus poussées sont nécessaires pour établir la faisabilité de la prévention des effets toxiques de l'exposition à l'arsenic au Bengladesh.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English