SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.85 issue11Routine offer of antenatal HIV testing ("opt-out" approach) to prevent mother-to-child transmission of HIV in urban ZimbabweMental health reform in the Russian Federation: an integrated approach to achieve social inclusion and recovery author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

MAKOMBE, Simon D et al. Enquête nationale consacrée aux effets du passage rapide à l’échelle supérieure du programme de traitement antirétroviral sur les agents de santé au Malawi: impact en termes de ressources humaines et de survie. Bull World Health Organ [online]. 2007, vol.85, n.11, pp. 851-857. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862007001100011.

OBJECTIF: Evaluer l’impact en termes de ressources humaines du développement rapide du programme de traitement antirétroviral (ART) au Malawi et le confronter au bénéfice lié à la survie des agents de santé ayant eu accès pour eux-mêmes au traitement ART. MÉTHODES: Nous avons mené une enquête transversale à l’échelle du Malawi sur la répartition des ressources humaines dans tous les établissements médicaux publics délivrant le traitement ART depuis mi-2006. Nous avons également effectué une analyse du taux de survie des agents de santé ayant, au 30 juin 2006, eu accès au traitement antirétroviral dans des établissements médicaux publics ou privés à partir des données fournies par le système national de surveillance et d’évaluation des ART. RÉSULTATS: En juin 2006, 59 581 patients avaient eu accès au traitement ART dans le cadre d’un établissement médical public (95 établissements) ou privé (28 établissements). En moyenne, les établissements publics délivraient ce traitement sur 2,4 jours par semaine et utilisaient pour ce faire 7 % de leur personnel clinique, 3 % de leur personnel infirmier et 24 % de leur personnel administratif. Nous avons identifié 1024 agents de santé parmi la cohorte nationale de personnes ayant bénéficié d’un traitement ART (soit 2 % de l’effectif total de cette cohorte). Les probabilités de survie sous ART à 6 mois, 12 mois et 18 mois étaient respectivement de 85, 81 et 78 %. On estime à 250 le nombre d’agents de santé qui ont été maintenus en vie 12 mois après le début de leur traitement. Au total, le temps de travail préservé correspondant représente plus de 1000 personnes-jours par semaine, soit l’équivalent des ressources nécessaires pour délivrer le traitement ART à l’échelle du pays. CONCLUSION: Un grand nombre de patients sous ART ont été pris en charge au Malawi par une faible proportion du personnel médical. Nombre d’agents de santé ont eu accès au traitement antirétroviral avec de bons résultats thérapeutiques. Actuellement, les besoins en personnel pour la délivrance du traitement ART sont équivalents aux ressources humaines préservées par le maintien en vie, grâce au traitement, des agents de santé malades, cette situation pouvant néanmoins évoluer dans l’avenir.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English