SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.86 issue1Global costs of attaining the Millennium Development Goal for water supply and sanitationEstimating the costs of achieving the WHO-UNICEF Global Immunization Vision and Strategy, 2006-2015 author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

VAN LETH, F; VAN DER WERF, MJ  and  BORGDORFF, MW. Prévalence de l'infection tuberculeuse et incidence de la tuberculose: réévaluation de la règle de Styblo. Bull World Health Organ [online]. 2008, vol.86, n.1, pp. 20-26. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862008000100011.

OBJECTIF: Evaluer la validité de la relation mathématique fixe, appelée règle de Styblo, entre le risque annuel d'infection tuberculeuse (RAIT), la prévalence de la tuberculose (TB) à frottis positif et l'incidence de la TB à frottis positif, utilisée par les programmes de lutte antituberculeuse pour estimer l'incidence de la TB à l'échelle d'une population et le taux de détection des cas. MÉTHODES: DEs enquêtes tuberculiniques en population et des enquêtes sur la prévalence de la TB à frottis positif depuis 1975 ont été identifiées par une recherche dans la littérature. Pour ces enquêtes, on a calculé le ratio entre le nombre d'infections tuberculeuses (d'après les estimations du RAIT) et le nombre de cas de TB à frottis positif et on l'a comparé au ratio de 8 à 12 infections tuberculeuses par cas prévalent de TB à frottis positif, fourni par la règle de Styblo. RÉSULTATS: Trois pays disposaient pour plus d'une date de données nationales en population à la fois sur le RAIT et la prévalence des TB à frottis positif. En Chine, le ratio considéré allait de 3,4 à 5,8, aux Philippines, de 2,6 à 4,4 et en République de Corée, de 3,2 à 4,7. Tous ces ratios étaient notablement inférieurs à ceux fournis par la règle de Styblo. CONCLUSION: D'après des données nationales récentes, il y a habituellement moins de 8 à 12 infections tuberculeuses par cas prévalent de TB à frottis positif et les variations notables du ratio d'un pays à l'autre restent inexpliquées. Cette baisse du ratio par rapport à la valeur fournie par la règle de Styblo est probablement liée aux progrès dans le traitement rapide des malades tuberculeux (par les programmes nationaux de lutte contre la TB). Une telle variation du nombre d'infections tuberculeuses par cas prévalent de TB à frottis positif invalide la relation supposée fixe entre le RAIT et l'incidence de la TB à frottis positif.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English