SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.86 issue1Monitoring effectiveness of programmes to prevent mother-to-child HIV transmission in lower-income countriesIncreasing tuberculosis case detection: lessons from the Republic of Moldova author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

RESNIKOFF, Serge; PASCOLINI, Donatella; MARIOTTI, Silvio P  and  POKHAREL, Gopal P. Prévalence mondiale des déficiences visuelles dues à des défauts de réfraction non corrigés en 2004. Bull World Health Organ [online]. 2008, vol.86, n.1, pp. 63-70. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862008000100017.

Des estimations mondiales et régionales pour l'année 2004 de la prévalence des déficiences visuelles dues à des défauts de réfraction non corrigés chez les plus de 5 ans ont été établies à partir d'enquêtes récentes publiées et non publiées. Ces estimations ont été obtenues d'après la prévalence d'une acuité visuelle inférieure à 6/18 pour le meilleur des deux yeux avec la correction réfractive actuellement disponible, susceptible d'être ramenée à une valeur supérieure ou égale à 6/18 par une correction réfractive ou un trou sténopéique. On estime à 153 millions (plage d'incertitude : 123 à 184 millions) le nombre total de personnes souffrant d'une déficience visuelle due à un défaut de réfraction non corrigé, dont huit millions d'aveugles. La cause de la déficience visuelle a été laissée de côté dans les estimations antérieures reposant sur la meilleure vision corrigée. Si l'on combine ce chiffre à l'estimation de 2002 du nombre d'individus déficients visuels établie d'après la meilleure vision corrigée, 314 millions de personne présentent une déficience visuelle toutes causes confondues, les défauts de réfraction non corrigés devenant la principale cause de mauvaise vision et la seconde cause de cécité. Les défauts de réfraction non corrigés peuvent nuire aux résultats scolaires, réduire la capacité à occuper un emploi et la productivité et, de manière générale, détériorer la qualité de vie. La correction des défauts de réfraction par des lunettes adaptées reste l'intervention la plus rentable en termes de soins ophtalmologiques. Les résultats présentés dans cet article contribuent à faire ressortir un ample problème de santé publique formellement masqué, à favoriser le développement et la mise en œuvre de politiques, ainsi que la prise de décisions programmatiques et de mesures correctives, et à stimuler la recherche.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English