SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.86 issue5Vaccines to prevent pneumonia and improve child survivalCommunity case management of pneumonia: at a tipping point? author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

DESTEFANO, Frank; PFEIFER, Dina  and  NOHYNEK, Hanna. Profil d'innocuité des vaccins antipneumococciques conjugués : revue systématique des données pré-autorisation et post-autorisation. Bull World Health Organ [online]. 2008, vol.86, n.5, pp. 373-380A. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862008000500015.

Le vaccin antipneumocccique conjugué protéine/polyoside heptavalent (PCV7) a été autorisé aux Etats-Unis d'Amérique en 2000, mais aucune étude d'innocuité postcommercialisation complète n'a été effectuée. Nous avons mené une revue systématique concernant l'innocuité du PCV7 et d'autres vaccins antipneumococciques conjugués. Au total, 42 études ont été incluses dans la revue. Les données de réactogénicité de certains essais randomisés laissent à penser que le PCV7 peut entraîner davantage de réactions locales et de fièvre que certains des vaccins auquel il est comparé. Néanmoins, ces réactions sont bénignes et spontanément résolutives et le PCV7 ne présente pas de risque accru de réaction grave au site d'injection ou de forte fièvre. Certains des essais randomisés menés chez l'enfant, mais pas tous, ont observé que les réactions locales ou systémiques bénignes associées au PCV7 pouvaient augmenter avec le nombre de doses administrées, tout au moins sur la série de trois doses primaires. En outre, il a été constaté que le PCV7 et d'autres vaccins antipneumococciques conjugués présentaient une réactogénicité tolérable pour les populations amérindiennes et africaines et pour les groupes à haut risque médical, chez lesquels la vaccination antipneumococcique est recommandée. Deux études de grande ampleur sur les PCV, l'une consacrée au PCV7 et l'autre au PCV9, ont relevé une augmentation statistiquement significative du risque d'hospitalisation pour maladie réactive des voies aériennes, notamment pour une crise d'asthme. Un autre essai de grande ampleur sur le PCV9 n'a cependant pas constaté d'augmentation du risque d'asthme. En conclusion, cette revue des données n'a identifié aucun problème majeur de sécurité avec le PCV7, ni avec un autre vaccin antipneumococcique, à l'exception peut être des maladies réactives des voies aériennes, qui pourraient faire l'objet d'un examen plus approfondi lorsque des données supplémentaires seront disponibles.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English