SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.86 issue9Male circumcision for HIV prevention: a prospective study of complications in clinical and traditional settings in Bungoma, KenyaImpact of misclassification on measures of cardiovascular disease mortality in the Islamic Republic of Iran: a cross-sectional study author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

BOULLE, Andrew et al. Traitement antirétroviral et mortalité précoce en Afrique du Sud. Bull World Health Organ [online]. 2008, vol.86, n.9, pp. 678-687. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862008000900011.

OBJECTIF: Décrire les résultats à l'échelle provinciale et les tendances dans le temps du programme de traitement antirétroviral (ART) de la province du Cap-Occidental, 5 ans après son lancement et démontrer l'utilité du système de surveillance de l'OMS pour ce traitement. MÉTHODS: Le programme de traitement a débuté en 2001 au niveau de sites « novateurs ». Un rapide passage à l'échelle supérieure de la délivrance du traitement a commencé début 2004, à partir essentiellement d'établissement de soins de santé primaire. Des données relatives aux patients entamant un traitement ART ont été recueillies de manière prospective dans les registres des établissements de soins, ce qui a permis de constituer des rapports mensuels d'activité et des rapports trimestriels de cohorte. Les taux de rétention sous traitement et de mortalité, ainsi que les nombres de perdus pour le suivi et les résultats de laboratoire ont été calculés tous les 6 mois sous ART. RÉSULTATS: Fin mars 2006, 16 234 patients étaient sous traitement. L'analyse de cohorte a porté sur 12 587 adultes et 1709 enfants. Les femmes représentaient 70 % des adultes inclus dans l'étude. Après 4 et 3 ans sous traitement ART, respectivement 72,0 % des adultes (intervalle de confiance à 95 % : 68,0-75,6) et 81,5 % des enfants (IC à 95 % : 75,7-86,1) étaient encore sous traitement. Le pourcentage des adultes débutant le traitement ART avec une numération des CD4 inférieure à 50 cellules/µl est tombé de 51,3 % en 2001 à 21,5 % en 2005, tandis que la mortalité à 6 mois passait de 12,7 % à 6,6 %, baisse en partie compensée par l'augmentation du nombre de perdus pour le suivi (atteignant 4,7 % à 6 mois en 2005). Plus de 85 % des adultes dépistés présentaient une charge virale inférieure à 400 copies/ml tous les 6 mois jusqu'à 4 ans sous ART. CONCLUSION: La dispensation par ce programme des soins dans des sites de soins de santé primaire était associée à un taux de rétention satisfaisant, tandis que l'élargissement du programme était associé à une réduction de la mortalité précoce.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English