SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.87 issue3Use of active management of the third stage of labour in seven developing countriesThe health worker shortage in Africa: are enough physicians and nurses being trained? author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

RUTHERFORD, Merrin E et al. Accès aux soins de santé et mortalité des enfants de moins de 5 ans en Gambie: étude cas-témoins. Bull World Health Organ [online]. 2009, vol.87, n.3, pp. 216-224. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862009000300016.

OBJECTIF: Evaluer les éventuelles associations entre les mesures classiques de l'accès aux soins (distance et durée du trajet jusqu'à l'établissement) ou les mesures non conventionnelles (indicateurs de soutien social et financier) et la mortalité des enfants de moins de 5 ans en Gambie. MÉTHODES: Nous avons mené une étude cas-témoins dans une population sous surveillance démographique. Les cas (n = 140) étaient des enfants de moins de 5 ans, décédés entre le 31 décembre 2003 et le 30 avril 2006. Chaque cas était apparié selon l'âge et le sexe à 5 témoins (n = 700). Des informations ont été recueillies en interrogeant les aidants principaux. Les données ont été analysées par régression logistique classique. RÉSULTATS: Parmi les mesures classiques de l'accès aux soins, seule la distinction entre résidence en milieu rural et résidence en milieu urbain ou périurbain était importante : les enfants provenant de zones rurales avaient une plus grande probabilité de mourir (OR : 4,9 ; IC à 95 % 1,2-20,2). S'agissant des mesures non conventionnelles, la probabilité de décès des enfants était plus forte si leur aidant principal manquait d'aide pour la préparation des repas (OR : 2,3 ; IC à 95 % : 1,2-4,1), n'avait personne avec qui se détendre (OR : 1,8 ; IC à 95 % : 1,1-2,9), n'avait personne pour lui prodiguer de bons conseils (OR : 23,1 ; IC à 95 % : 4,3-123,4), n'avait pas son mot à dire sur la façon dont l'argent gagné était dépensé (OR : 12,7 ; IC à 95 % : 1,3-127,6), était dans l'incapacité de réduire les dépenses de santé (OR : 2,5 ; IC à 95 % : 1,5-4,2) ou devait effectuer des «petits boulots» pour payer ces dépenses (OR : 3,4 ; IC à 95 % : 2,1-5,5). Un effet protecteur a été observé lorsque l'aidant principal devait également s'occuper d'autres enfants (OR : 0,2 ; IC à 95 % : 0,1-0,5). CONCLUSION: Améliorer l'accès aux soins des enfants en Gambie ou dans d'autres contextes similaires ne signifie pas seulement réduire le temps de trajet et la distance jusqu'à l'établissement de soins, mais suppose un renforcement des réseaux de soutien aux aidants et un meilleur accès pour eux aux ressources financières dont ils ont besoin.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English