SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.88 issue4Narrowing socioeconomic inequality in child stunting: the Brazilian experience, 1974-2007 author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

HATHERILL, Mark et al. Approches structures pour le dépistage et le diagnostic de la tuberculose chez I'enfant dans une region d'Afrique du Sud oü cette maladie est fortement prévalente. Bull World Health Organ [online]. 2010, vol.88, n.4, pp. 312-320. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862010000400018.

OBJECTIF: Mesurer le degré d'accord entre neuf approches structurées pour le diagnostic de la tuberculose chez I'enfant; quantifier les differences en termes de nombres de cas de tuberculose diagnostiques entre ees neuf approches ; et determiner la repartition des cas dans les différentes categories de certitude diagnostique. MÉTHODES: Nous avons étudié 1445 enfants de moins de 2 ans appartenant à une communauté rurale d'Afrique du Sud, dans le cadre d'un essai vaccinal (2001-2006). Des données cliniques, radiologiques et microbiologiques ont été collectées prospectivement. Nous avons determiné quel statut diagnostique (tuberculeux/non tuberculeux) était affecté par chacune des approches aux cas potentiels de tuberculose. Nous avons calculé les differences en termes de frequence des cas et l'accord concernant la catégorie de certitude pour les résultats binaires (tuberculose/absence de tuberculose) en utilisant le test de McNemar (avec les intervalles de confiance à 95 %, IC) et le coefficient kappa de Cohen (K). RÉSULTATS: La frequence des cas de tuberculose se situait entre 6,9 et 89,2 % (médiane : 41,7 %). Des differences significatives sont apparues dans la frequence des cas (p < 0,05) dans 34 des 36 comparaisons par paire entre les approches diagnostiques structurées (plage de differences absolues : 1,5-82,3 %). Le coefficient kappa variait de 0,02 à 0,71 (médiane : 0,18). Les deux systémes donnant les plus fortes frequences de cas (89,2 % et 70,0 % respectivement) présentaient un accord satisfaisant (K: 0,33); les deux autres systémes, qui avaient fourni les plusfaibles frequences (6,9 % et 10,0 %, respectivement), n'étaient que faiblement en accord (K: 0,18). CONCLUSION: II n'existequ'unfaible accord entre les approches structurées du dépistage et du diagnostic de la tuberculose chez I'enfant et il apparaít entre elles une forte variabilité du rendement en cas. Les systémes diagnostiques ayant fourni de maniere similaire des frequences de cas peu élevées pourraient identifier des sous-populations d'enfants différentes. Les résultats de cette étude ne sont pas en faveur d'un usage clinique systématique de ees approches structurées pour le diagnostic définitif des enfants tuberculeux, mais les systémes fournissant un rendement elevé en cas pourraient constituer des outils de dépistage útiles.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English