SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.88 issue6Equity in maternal and child health in Thailand author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

MENDIS, Shanthi et al. Prise en charge du risque cardiovasculaire et impact sur le contrôle de l'hypertension par les soins de santé primaires dans les pays disposant de faibles ressources: essai en grappes randomisé. Bull World Health Organ [online]. 2010, vol.88, n.6, pp. 412-419. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862010000600009.

OBJECTIF: Évaluer un module simple de prise en charge du risque cardiovasculaire permettant d'estimer et de prendre en charge le risque cardiovasculaire en utilisant l'hypertension comme point d'entrée dans les établissements de soins de santé primaires des pays à faibles ressources. MÉTHODES: Deux régions géographiquement distantes ont été choisies dans deux pays (Chine et Nigéria) et 10 paires d'établissements de soins de santé primaires ont été sélectionnés au hasard dans chaque région et appariés. Les régions ont ensuite été réparties au hasard entre un groupe témoin qui recevait les soins habituels et un groupe d'intervention, auquel était appliqué le module de prise en charge du risque cardiovasculaire. Chaque établissement a recruté successivement 60 patients hypertendus. Sur les sites d'intervention, on a fourni au départ aux patients un enseignement sur les facteurs de risque et débuté au bout de 4 mois un traitement par l'hydrochlorothiazide chez ceux présentant un risque moyen d'accident cardiovasculaire, conformément à un algorithme de traitement standardisé. La variation de la pression artérielle systolique du stade de départ à 12 mois a constitué la principale mesure de résultat. RÉSULTATS: L'étude a porté sur 2397 patients présentant une hypertension au départ: 1191 dans 20 établissements mettant en oeuvre l'intervention et 1206 dans 20 établissements témoins. Les pressions systolique et diastolique ont davantage diminué chez les patients bénéficiant de l'intervention que chez les patients témoins. Cependant, à 12 mois, plus de la moitié des patients présentaient encore une hypertension non contrôlée (pression systolique > 140 mm Hg et/ou pression diastolique > 90 mm Hg). Les facteurs de risque comportementaux s'étaient améliorés chez les patients bénéficiant de l'intervention au Nigéria, mais pas en Chine. Seuls 2 % environ des patients hypertendus ont dû être orientés vers le niveau de soins supérieur. CONCLUSION: Même dans les pays disposant de faibles ressources, il est possible d'évaluer et de prendre en charge efficacement les patients hypertendus dans les établissements de soins de santé primaires.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English