SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.88 issue9Use of verbal autopsy to determine mortality patterns in an urban slum in Kolkata, IndiaInfluence of gender on loss to follow-up in a large HIV treatment programme in western Kenya author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

LARSON, Bruce A et al. Occasions perdues d'achever les tests de lymphocyte CD4+ parmi les patients séropositifs au VIH en Afrique du Sud. Bull World Health Organ [online]. 2010, vol.88, n.9, pp. 675-680. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862010000900011.

OBJECTIF: Estimer les taux de réalisation du test de lymphocytes CD4+ (test de CD4) dans les 12 semaines qui suivent un test positif au virus de l'immunodéficience humaine (VIH) dans une grande clinique VIH/SIDA d'Afrique du Sud, et identifier des variables cliniques et démographiques explicatives de cette réalisation. MÉTHODES: Dans notre étude, le test de CD4 est considéré comme achevé lorsqu'un patient retire les résultats de l'analyse. Afin de déterminer le taux de réalisation du test de CD4, nous avons examiné les dossiers cliniques de l'ensemble des patients ayant eu un test positif au VIH entre janvier 2008 et février 2009. Nous avons identifié des variables explicatives de la réalisation par une régression logistique multivariable. RÉSULTATS: Sur 416 patients testés positifs au VIH, 84,6% ont commencé un test de CD4 au cours de la période d'étude. Parmi ces patients, 54,3% ont été immédiatement éligibles pour une thérapie antirétrovirale (TARV) du fait d'une numération CD4 < 200 cellules/µl, mais seulement 51,3% des patients dans cette catégorie ont achevé un test CD4 dans les 12 semaines qui ont suivi le test VIH. Parmi ceux non immédiatement éligibles au TARV (CD4 > 200 cellules/µl), 14,9% seulement ont achevé un test de CD4 dans les 12 semaines. Globalement, parmi les patients VIH+ ayant commencé un test de CD4, 65% ne l'ont pas achevé dans les 12 semaines qui ont suivi le diagnostic. Plus la numération cellulaire CD4 de base a été élevée, moins les chances d'achever un test de CD4 dans les 12 semaines ont été importantes. CONCLUSION: Les pertes de patients entre le test VIH, la numération cellulaire CD4 de base et le début des soins et du TARV sont élevées. En conséquence, beaucoup de patients reçoivent le TARV trop tard. Des systèmes de renseignements sur la santé mettant en relation les programmes de test avec les programmes de soins et de traitement sont nécessaires.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English