SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.89 issue12Global burden of chronic pulmonary aspergillosis as a sequel to pulmonary tuberculosisTowards universal health coverage: the role of within-country wealth-related inequality in 28 countries in sub-Saharan Africa author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

BENDAVID, Eran; AVILA, Patrick  and  MILLER, Grant. Politique d'aide des États-Unis d'Amérique et IVG en Afrique subsaharienne. Bull World Health Organ [online]. 2011, vol.89, n.12, pp. 873-880c. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862011001200010.

OBJECTIF: Déterminer si la politique de Mexico City, une politique du gouvernement des États-Unis d'Amérique interdisant le financement d'organisations non gouvernementales pratiquant ou encourageant l'avortement, était associée au taux d'interruptions volontaires de grossesse en Afrique subsaharienne. MÉTHODES: Les femmes de 20 pays africains qui avaient subi des IVG entre 1994 et 2008 ont été identifiées dans des études démographiques et sanitaires. L'exposition d'un pays à la politique de Mexico City a été définie comme élevée (ou faible) si l'assistance reçue des États-Unis d'Amérique par habitant pour la planification familiale et la santé génésique était supérieure (ou inférieure) à la moyenne dans les pays étudiés avant le rétablissement de la politique en 2001. Utilisant la régression logistique et une approche différence en différence, les auteurs ont estimé le différentiel des probabilités d'IVG chez les femmes vivant dans les pays hautement exposés par rapport à celles vivant dans des pays faiblement exposés lorsque ladite politique a été réinstituée. RÉSULTANTS: L'étude concernait 261 116 femmes âgées de 15 à 44 ans. Une comparaison de la période 1994-2000 avec la période 2001-2008 a révélé un rapport des cotes ajusté pour l'IVG de 2,55 pour les pays fortement exposés par rapport aux pays faiblement exposés à cette politique (intervalle de confiance de 95%, IC: 1,76-3,71). Sur la même période, une baisse relative du recours à des contraceptifs modernes a été notée dans les pays fortement exposés. CONCLUSION: Le taux d'interruptions volontaires de grossesse en Afrique subsaharienne a augmenté dans les pays fortement exposés comparativement aux pays faiblement exposés lorsque la politique de Mexico City a été réintroduite. La réduction du soutien financier à la planification familiale peut avoir incité les femmes à remplacer l'avortement par la contraception. Quels que soient les points de vue sur l'avortement, les résultats peuvent avoir des implications importantes pour les politiques publiques en matière d'avortement.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English