SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.90 issue3Improving public health information: a data quality intervention in KwaZulu-Natal, South Africa author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

HORWOOD, Christiane et al. Élimination du VIH pédiatrique dans le KwaZulu-Natal, Afrique du Sud: évaluation à grande échelle des mesures de prévention contre la transmission mère-enfant. Bull World Health Organ [online]. 2012, vol.90, n.3, pp. 168-175. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862012000300008.

OBJECTIF: Présenter les taux de transmission mère-enfant (TME) du virus de l'immunodéficience humaine (VIH), ainsi que la portée des mesures conçues pour prévenir cette transmission, dans le KwaZulu-Natal. MÉTHODES: Ont été incluses des mères de nourrissons d'un âge < à 16 semaines et des pères ou des tuteurs légaux de nourrissons âgés de 4 à 8 semaines qui, entre mai 2008 et avril 2009, avaient fréquenté des centres de vaccination dans six districts du KwaZulu-Natal. On a étudié l'adhésion à ces mesures de prévention de la TME par les mères. On a recherché les anticorps anti-VIH dans les échantillons de sang des nourrissons âgés de 4 à 8 semaines puis, en cas de présence de ces anticorps, on a procédé à la recherche de l'acide désoxyribonucléique (ADN) du VIH. RÉSULTATS: Parmi les 19 494 mères ayant participé à l'étude, 89,9% ont signalé avoir fait réaliser un dépistage VIH lors de leur récente grossesse. Parmi les 19 138 mères ayant signalé avoir eu un dépistage VIH, 34,4% ont signalé que le résultat avait indiqué qu'elles étaient séropositives et parmi celles-ci, 13,7% avaient commencé une thérapie antirétrovirale à vie et 67,2% avaient reçu de la zidovudine et de la névirapine. Globalement, on a constaté la présence d'anticorps anti-VIH chez 40,4% des 7 981 nourrissons ayant fait l'objet de cette recherche, indiquant leur exposition au VIH. Seuls 7,1% des nourrissons ayant fait l'objet du test d'ADN du VIH (équivalent à 2,8% des nourrissons chez lesquels la présence d'anticorps VIH avait été détectée) présentaient des échantillons positifs. CONCLUSION: Les faibles niveaux de TME observés chez ces nourrissons indiquent la mise en place rapide et réussie des mesures de prévention contre cette transmission. Le prélèvement d'échantillons dans les centres de vaccination semble offrir une méthode solide d'estimation de l'impact des mesures destinées à réduire cette transmission. L'élimination à grande échelle des infections à VIH chez l'enfant paraît réalisable, en dépit du fait qu'elle n'ait pas été entièrement atteinte dans le KwaZulu-Natal.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English