SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.90 issue3Improving public health information: a data quality intervention in KwaZulu-Natal, South AfricaExternal quality assessment of national public health laboratories in Africa, 2002-2009 author indexsubject indexarticles search
Home Page  

Bulletin of the World Health Organization

Print version ISSN 0042-9686

Abstract

SOUSA, Alexandra de et al. Gestion communautaire des cas de maladies infantiles: politique et mise en œuvre dans les pays Compte à rebours vers 2015. Bull World Health Organ [online]. 2012, vol.90, n.3, pp. 183-190. ISSN 0042-9686.  http://dx.doi.org/10.1590/S0042-96862012000300010.

OBJECTIF: Etudier les politiques et la mise en œuvre de la gestion communautaire des cas (GCC) de maladies infantiles dans les 68 pays qui ont été priorisés en 2008 par l'initiative «Compte à rebours vers 2015. MÉTHODES: En 2009-2010, les approches communautaires en matière de politique et de mise en œuvre de la GCC, les rôles des agents de santé communautaires (ASC) et la disponibilité des médicaments pour le traitement du paludisme, de la diarrhée, de la pneumonie et des infections néonatales ont été étudiés par l'envoi de questionnaires aux exécutants et aux décideurs et par des entretiens téléphoniques avec des chercheurs et des experts compétents. RÉSULTATS: Sur les 59 pays ayant répondu, 81%, 75%, 54% et 14% avaient une politique de GCC pour la diarrhée, le paludisme, la pneumonie et les infections néonatales, respectivement. Seuls 3 (6%) des 53 pays d'endémie palustre ayant répondu disposaient de politiques pour chacune de ces quatre affections, bien que 17 (32%) d'entre eux disposaient de politiques de GCC pour le paludisme, la diarrhée et la pneumonie. Certaines GCC de maladies infantiles étaient mises en œuvre - plus fréquemment pour la diarrhée et le paludisme que pour la pneumonie ou les infections néonatales - dans 88% des pays ayant répondu. Selon les réponses reçues, les ASC ont administré les traitements recommandés pour la diarrhée, le paludisme ou la pneumonie dans 34% (17/50), 100% (41/41) et 100% (34/34) des pays mettant en œuvre une GCC pour ces affections, respectivement. Les préoccupations communes du programme concernaient l'approvisionnement en médicaments, la qualité des soins et les motivations, la formation et la supervision des ASC. CONCLUSION: En dépit des progrès, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour réformer la politique et développer les programmes de GCC. Les priorités restent d'assurer la disponibilité des médicaments recommandés et la recherche opérationnelle afin de garantir la qualité.

        · abstract in English | Spanish     · text in English     · pdf in English